NEREUS met en place Economists Online

NEREUS, consortium d’une vingtaine de bibliothèques universitaires en Europe, fait avancer le concept d’archives institutionnelles ouvertes avec son projet Economists Online, présenté ici, financé par le programme européen econtentPlus. Celui-ci a pour but de rendre accessible la production scientifique de qualité en économie à l’échelle européenne.

Le projet relève d’une double démarche : augmenter la visibilité des travaux des chercheurs et constituer des réservoirs permettant d’en assurer leur conservation. Il s’inscrit dans une démarche de libre accès au texte intégral dans la limite des règles des éditeurs et de chaque institution.

NEREUS (plus spécifiquement, la bibliothèque universitaire de Tilburg aux Pays-Bas, leader du projet) prend en charge la mise en place d’une interface unique d’interrogation des dépôts institutionnels et d’autres archives avec lesquelles il a négocié (RePEc et ECONIS) ; le protocole OAI-PMH permet l’interopérabilité des dépôts.

Des livre de référence, des documents de travail, des rapports, des publications gouvernementales, des statistiques, ainsi que d’autres ressources web seront mis à disposition en ligne, avec autant de texte et de données brutes que possible. Et dans un certain nombre de langues, en commençant par l’anglais, allemand, néerlandais, français, italien, espagnol et russe.

NEREUS développe aussi d’autres programmes : mise en place de neWPs, une banque de données de « working papers »  partage d’expériences au moyen d’ateliers, réalisation d’enquêtes sur la pratique documentaire des chercheurs en science économique . Il est aussi partenaire de VERSIONS, une nouvelle étude pilotée par la London School of Economics et financée par le Joint Information Systems Committee (JISC) qui porte sur les différents états du texte dans le cycle de vie d’un article scientifique.

Par ailleurs, NEREUS propose d’étendre le projet Economists Online sous l’appellation NEREIDS, dans le cadre d’ e-ContentPlus. ce projet va développer un portail multilingue donnant accès aux travaux de 500 chercheurs renommés des institutions partenaires.