Les revues SHS d’Oxford Open

La presse universitaire d’Oxford, a adopté pour ses revues en ligne un modèle d’accès libre à la charge de l’auteur sous l’appellation Oxford Open. Elle a introduit ce modèle pour sa revue phare de biologie moléculaire «Nucleic Acids Research» (NAR), puis l’a étendu, selon un mode facultatif, à 34% de ses revues dont une partie de SHS.

Un article (1) fait le point sur les expériences menées par Oxford Journals, le département des revues de la presse universitaire. Il décrit son modèle économique d’accès libre, ses aspects pratiques, sa viabilité (sources de revenu des revues …) et son impact (usage, satisfaction…).

En 2004, Oxford Journals a réalisé un essai d’accès libre pour la revue NAR, lequel s’est avéré concluant. L’année suivante, suite à une enquête à grande échelle, il a lancé la revue en accès libre complet, celle-ci étant alors en accès libre dès sa publication ; le financement provient des frais payés par les auteurs, des abonnements imprimés et en ligne des institutions.

Parallèlement à la revue NAR, Oxford Journals, a exploré une autre formule de libre accès pour 68 revues dont 20% d’entre elles sont de SHS. Ce modèle est dit facultatif, les auteurs payant pour que leur article soit accessible gratuitement dès sa publication ; il en résulte une revue hybride contenant une quantité variable d’articles payants et gratuits.

En 2007, l’adoption de l’accès libre en SHS, soit la proportion des articles en accès libre par rapport à l’ensemble des articles publiés, a été de 2% au regard de celui des STM qui va de 5% (médecine, mathématiques) jusqu’à 11% (sciences de la vie).

Des études annuelles régulières montrent que, pour le modèle d’accès libre complet, les soumissions d’articles et la satisfaction des auteurs sont stables. Il ressort que ce modèle reste actuellement viable. Celui-ci a été appliqué à 2 autres revues de STM.

Même si certains résultats préliminaires ont été obtenus pour le mode d’accès libre complet, il est encore trop tôt pour connaître l’impact du modèle facultatif appliqué aux différentes disciplines (dont les SHS) sur les abonnements, l’usage et les citations.

En 2008, des ajustements de prix d’abonnement en ligne des revues de ce modèle ont été pratiqués en fonction de la proportion d’accès libre pour chacune d’entre elles en 2006; ce qui a conduit pour certaines, à une diminution du prix d’abonnement en ligne par rapport à 2007. Par ailleurs, des prix réduits et des dérogations pour la publication en accès libre sont accordés aux auteurs des pays en voie de développement.

Oxford Journals continue d’explorer ce modèle alternatif et d’en évaluer la durabilité. Notamment, il étudie la possibilité de mettre en place des frais d’accès libre payés par les auteurs variables selon la revue en tenant compte de sa situation financière et du taux d’adoption du libre accès pour le titre concerné.

Comme le précise l’article, l’expérimentation de modèles d’accès libre à un ensemble de titres de diverses disciplines ont pour but une meilleure compréhension de leurs différences, un seul modèle d’accès libre à la charge de l’auteur n’étant probablement pas viable à long terme pour toutes. Il préconise plusieurs modèles en combinaison selon la revue (accès libre optionnel, différé, abonnement).

(1) BIRD Claire, Oxford Journals’ adventures in open access, Learned Publishing, 2008, vol. 21, N°3, p. 200-208 [consulté le 08/07/2008] <http://docserver.ingentaconnect.com/deliver/connect/alpsp/09531513/v21n3/s6.pdf?expires=1325850154&id=66551481&titleid=885&accname=Guest+User&checksum=2AB01A4ABBD2F5B9395BF44A4D56249D>