Les ressources électroniques innovantes d’après l’ARL

L’Association of Research Libraries (ARL) vient de publier un rapport « Current Models of Digital Scholarly Communication » à partir d’une enquête réalisée par Ithaka (organisation à but non lucratif).

L’étude a pour finalité de mettre en lumière les ressources électroniques les plus utiles et novatrices dans toutes les disciplines de la recherche et de donner des pistes aux bibliothécaires, à travers cet état de l’art.

L’approche qualitative a reposé sur des interviews effectués au printemps 2008 par 300 bibliothécaires de l’ARL pour identifier ces ressources définies comme étant «d’origine numérique» et dont le contenu a été conçu « par et pour les universitaires ».

Les 358 réponses ont mis en évidence 206 ressources, 115 ayant été éliminées car ne répondant pas à la définition. Celles-ci, au sein d’une banque de données sur le site de l’ARL et recensées en annexe B du rapport, couvrent 8 types listés par ordre d’importance: les revues électroniques, les données, les portails professionnels, les dictionnaires, les forums de discussion, les blogs, les preprints et les résumés de monographies.

Lors d’une étape supplémentaire, des entretiens approfondis auprès des responsables de ces ressources ont été réalisés pour répondre aux questions et les illustrer par des exemples représentatifs: comment et pourquoi ces ressources sont utilisées ? comment le contenu est choisi? quelles sont les stratégies financières?

Voici quelques conclusions générales:

– la plupart des ressources intègrent un examen par les pairs ou un éditorial, ce qui indique qu’un contrôle qualité légitimant la publication subsiste dans l’édition en ligne.

– certaines ressources qui ont une large audience sont établies depuis longtemps ; on peut en déduire que, dans le domaine du numérique, le temps est nécessaire pour attirer le public, même avec un contenu de qualité.

– beaucoup de publications électroniques ont un public de niche et fonctionnent avec des petits budgets.

– certaines innovations relatives au contenu multimédia et au Web 2.0 brouillent les frontières entre les types de ressources.

– presque toutes les initiatives, quelle que soit leur taille (la plupart étant en accès libre) sont en train d’expérimenter un modèle économique pour assurer leur viabilité financière.