L’attrait pour les e-books d’économie selon 2 études britanniques

Le Joint Information Systems Committee (JISC) finance un observatoire sur les usages des livres électroniques. Dans le cadre de cette grande étude, évoquée précédemment, dans 4 domaines dont 2 de SHS (économie/gestion, étude des medias) sont mis à disposition gratuitement à des étudiants et enseignants/chercheurs de 120 universités, pendant 2 ans. Elle est issue d’une précédente étude Superbook réalisée il y a plus d’un an par l’University College de Londres (UCL).

D’ores et déjà, elle fournit de premiers résultats. Effectuée par CIBER (UCL) depuis janvier 2008 pendant 12 mois, celle-ci repose sur un suivi par analyse de fichiers de connexions complétée par des interviews. Nous avons retenu les principales tendances repérées chez les universitaires.

Forte d’un taux de participation élevée (20 000 réponses), l’étude indique la place centrale des livres électroniques chez les universitaires, puisqu’environ 60% déclare s’en servir. Elle met en évidence leur comportement familier avec l’environnement numérique: 58% disent lire seulement à l’écran, y compris dans la tranche d’âge 56-65 ans, 39% y passe entre 11 et 20 mn, l’autre partie du temps en ligne étant consacré à la navigation.

Fait surprenant qui peut avoir une portée sur la conception des livres électroniques: les universitaires (60%) préfèrent « piocher » des passages des livres plutôt que de lire, ne serait-ce qu’un chapitre (moins d’1/4 lit un chapitre ou plus) de la même façon que les étudiants (54%). Il est à noter l’intérêt plus marqué des livres électroniques d’économie par rapport aux 3 autres domaines. A la suite de cette analyse sur les usages de livres électroniques, le 2ème volet, non abordé ici, traite de leur fourniture par les bibliothèques universitaires.

Une autre étude britannique importante effectuée auprès de 300 bibliothèques universitaires et publiques, par NetLibrary, fournisseur en ligne de livres électroniques, un département d’Online Computer Library Center (OCLC), confirme l’attrait de la communauté académique pour les livres électroniques constaté par l’observatoire du JISC. En effet, celle-ci a trouvé que les trois quart des bibliothèques universitaires participantes ont l’intention d’augmenter leurs collections de livres électroniques dans l’année à venir. Quant aux disciplines concernées par l’usage des e-books, cette étude corrobore l’intérêt pour l’économie/gestion qui recueille 13% des réponses, en tête devant les autres domaines, médecine (9%), enseignement (6%) et ingénierie (5%).

A retenir, donc, de ces 2 grandes études nationales dont les résultats se recouvrent : l’intérêt de la communauté universitaire pour les livres électroniques, particulièrement en économie/gestion.