Dulcinea, réplique espagnole de RoMEO

Lancée fin janvier, Dulcinea dont le nom a été donné par analogie avec RoMEO (Sherpa), projet international sur les droits d’auteur des éditeurs en lien avec l’auto-archivage, a la même finalité.

Compte tenu de la faiblesse des revues publiées en Espagne dans RoMEO, l’initiative Dulcinea a voulu combler cette lacune et informer sur les politiques éditoriales des revues espagnoles concernant le droit d’auteur, l’accès aux archives et leurs conséquences sur l’auto-archivage dans les dépôts institutionnels ou disciplinaires.

L’autre objectif du Dulcinea est de diffuser les meilleures pratiques sur la mise en place de politiques dans ce domaine et sur les licences d’utilisation ou de réutilisation du contenu, pour plus de clarté tant pour les auteurs que les lecteurs.

Dulcinea fait partie du projet: « Le libre accès à la production scientifique en Espagne: analyse de la situation actuelle, présentation des politiques et stratégies visant à promouvoir son développement ».

Il s’agit d’un projet coordonné et financé par l’ancien ministère espagnol de l’éducation et de la science dans le cadre du plan national 2008-2011, qui comprend 2 sous-projets (le premier dirigé par l’université de Barcelone et le second, impliquant le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique et l’université de Valence).

Actuellement en version bêta, le site web de Dulcinea recense actuellement 255 revues, couvrant une palette de domaines scientifiques (SHS et sciences exactes). Il offre les informations sur les politiques d’autoarchivage en reprenant les catégories symbolisées par les mêmes codes-couleurs que sur RoMEO (recherche par titre de revue, éditeur et catégorie).

Les données sur les revues sont tirées d’une enquête commencée en septembre 2008 et toujours ouverte, auprès des éditeurs de revues scientifiques publiées en Espagne.