Programme conjoint de digital humanities NEH/DFG

La National Endowment for the Humanities (NEH), l’agence de financement américaine et la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), la fondation de la recherche allemande ont conclu un partenariat destiné à soutenir un programme de sciences humaines numériques.

Il finance plusieurs projets :

– The « Big Digs » Go Digital (Ecole américaine d’études à Athènes et l’institut allemand d’archéologie): application des technologies numériques pour mieux conserver, étudier et rendre accessible les données à grande échelle et à long terme des fouilles archéologiques

– New methods for working with old languages: Corpus Linguistics and the future of Textual Scholarship (université Tufts aux Etats-Unis et université Humboldt à Berlin): état de l’art dans le champ de l’e-philologie et cyberinfrastructure pour l’étude des sources linguistiques historiques

– Digital Music Notation Data Model and Prototype Delivery System (université de Virginie et universités de Paderborn et Detmold) : méthodes de développement, standards et logiciels pour un système de notation musical

– Epigraphic Interoperability Workshops (université de New York et l’académie des sciences d’Heidelberg): développement de l’interopérabilité d’importantes ressources numériques dédiées à l’étude de l’antiquité grecque et romaine

On constate que la DFG étend son action en digital humanities hors des frontières nationales. Une autre de ses initiatives récentes concerne l’évaluation de la recherche en SHS : une étude européenne intitulée « European Scoping Project: Towards a Bibliometric Database for the Social Sciences and the Humanities » qu’elle finance en partenariat avec l’ANR, l’AHRC/ESRC britannique et la NWO néerlandaise ainsi que l’ESF.

L’Office of digital humanities (ODH) de la NEH poursuit une politique de coopération internationale (précédents partenariats avec le JISC…), outre de nombreux projets qu’il finance dans le pays.