Des heures de supercalcul pour des projets de SHS

Aux Etats-Unis, le National Center for Supercomputing Applications (NCSA) et l’Institute for Computing in the Humanities, Arts, and Social Science (I-CHASS) vont fournir 1 million d’heures de supercalcul à des projets en SHS et arts, comme l’annonce ce communiqué de presse.

Menés par des chercheurs de l’université de l’Illinois et, pour certains, en collaboration avec des chercheurs d’autres universités (New-York, Southampton) ils concernent les sciences sociales, l’économie, la musique, l’environnement, la conservation du patrimoine culturel :

  • Census without Boundaries: analyse du recensement de l’année 2000 dans le pays pour créer de nouvelles régionalisations qui vont au delà des regroupements existants (districts scolaires…) et des frontières des états. Avec ces nouvelles régionalisations, les chercheurs en sciences sociales disposeront pour la première fois de ce type de représentation interdisciplinaire, laquelle contribuera à la normalisation spatiale appliquée dans beaucoup de disciplines.
  • The Credit Crunch: An Evaluation of Alternative Policy Responses with High-Performance Computing: utilisation de l’état de l’art de la modélisation économique pour simuler l’impact de politiques alternatives à la crise financière. Ces simulations permettront aux analystes et aux décideurs de tester et d’évaluer des politiques économiques avant de les mettre en place.
  • Networked Environment for Music Analysis: Structural Analysis of Large Amounts of Music Information: analyse structurelle d’environ 350 000 fichiers numériques audio (22 000 heures) représentant des styles et des genres variés permettant aux chercheurs d’étudier de grandes quantités de données musicales. L’information générée à partir des fichiers audio offrira de nouvelles perspectives à la recherche musicale, spécialement pour les ethnomusicologues.
  • The Tambora Project: reconstitution globale sous forme multimedia de l’éruption du volcan Tambora en Indonésie en 1815, l’épisode de changement climatique le plus destructeur du monde dans l’histoire contemporaine. Fusionnant l’histoire culturelle, la climatologie, de l’informatique, l’histoire environnementale et les politiques publiques, l’étude de cet événement et de ses impacts écologiques, sociaux, politiques, fournira d’importants enseignements non seulement pour les historiens, mais aussi les scientifiques et les décideurs chargés de répondre aux problèmes environnementaux d’aujourd’hui.
  • 18thConnect: From PDF Images to Clean Data Sets: fonctionnement d’un programme de reconnaissance optique de caractère sur des pages d’images de documents imprimés au 18ème siècle (histoire, arts, sciences, sciences sociales). En convertissant une vaste archive d’images en texte lisible par la machine, ce projet fournira un modèle d’utilisation des programmes de reconnaissance optique de caractères à des problèmes spécifiques qui doivent être résolus pour conserver le patrimoine culturel.