EOD, service européen d’e-books à la demande

EBooks on Demand (EOD), service de livres électroniques à la demande, est opérationnel, depuis le 1er juillet 2009, dans, à ce jour, 23 bibliothèques de pays européens. Il a fait l’objet d’un article (1) qui présente le contexte du projet, décrit le service, ses premières expériences de 2008, ses futurs développements et ses avantages pour les bibliothèques participantes.

Il est organisé au sein d’un réseau européen de bibliothèques partenaires, sous l’égide de la bibliothèque universitaire et d’état du Tyrol, développé dans le cadre du projet «numérisation à la demande» qui s’est déroulé entre 2006 et 2008, financé par le programme eTEN de la Commission européenne. Le réseau de bibliothèques est composé de nombreux pays, d’Europe centrale et de l’est (république tchèque, Estonie, Hongrie, Slovaquie…) mais aussi de la France (BIUM) et du Portugal (bibliothèque nationale). Il continue de s’élargir, 3 à 5 nouvelles bibliothèques s’apprêtant à le rejoindre.

Ce service permet aux usagers de commander des livres du domaine public, publiés entre 1500 et 1900, sous forme électronique. Les livres commandés sont numérisés et livrés sous forme de fichiers PDF. Le prix d’un livre électronique, fixé par la bibliothèque concernée, est calculé en proportion du nombre de pages à partir d’un prix de base. Le prix moyen des livres s’est établi à 53 euros.

Chaque bibliothèque est responsable du traitement de la commande et de la numérisation. En revanche, la production des livres électroniques, la livraison au client, le paiement électronique et la reconnaissance électronique des textes  sont effectués via une base de données centrale avec accès web.

Les principaux atouts d’EOD sont, d’une part, la faiblesse des coûts pour les bibliothèques et, d’autre part, la valeur d’un service d’e-books à la demande pour le public. Le projet a mis l’accent sur l’analyse du marché et l’étude des utilisateurs de bibliothèques. Les 1ères réactions d’usagers à l’égard du service sont positives. Un autre avantage est la construction d’une bibliothèque numérique ouverte constituée par les livres numérisés.

EOD s’oriente vers de nouveaux produits et services, sans nouvelles procédures à la charge des bibliothèques : l’impression à la demande, option particulièrement intéressante – elle est souhaitée par 30% des clients interrogés – pour laquelle un prototype est à l’essai en coopération avec la société américaine Booksurge, une filiale d’Amazon, développement d’un moteur de recherche centralisé en cours de test, meilleure qualité de numérisation et technologie adaptée à la lecture nomade avec du matériel électronique.

(1) MUEHLBERGER  G, GSTREIN S, Livres électroniques à la demande (EOD). Un service de numérisation européen , IFLA Journal [en ligne] 2009, Vol. 35, No. 1, p.35-43 [consulté le 01/08/2011] <http://archive.ifla.org/IV/ifla74/papers/074-Gstrein_Muhlberger-trans-fr.pdf>