L’usage des livres électroniques dans les bibliothèques nord-américaines

L’Association of Research Libraries (ARL) vient de publier une étude qui examine l’usage et les politiques de développement des livres électroniques dans ses bibliothèques.

L’étude, qui fait partie d’une documentation complète sur ce sujet, est payante mais sa table des matières et son résumé sont consultables ici.

Globalement, l’enquête met en évidence un fort enthousiasme pour les livres électroniques tempéré par la frustration due aux politiques des éditeurs, la résistance du personnel à un modèle en mutation et la confusion générée par une offre hétérogène.

Elle indique que le niveau d’acceptation des livres électroniques est loin de celui des revues électroniques, les disciplines les plus avancées étant, en SHS, le droit et l’économie et, en STM, la médecine faisant office de précurseur grâce au PDA (Personal Digital Assistant) qui facilite leur accès et leur lecture.

Une partie de l’étude éclaire sur le service attendu par les livres électroniques. Elle concerne leurs avantages et leurs inconvénients, présentés dans le tableau (p15) du résumé : l’avantage «n’importe où, n’importe quand» se détache loin devant les autres alors que les 2 inconvénient cités sont l’hétérogénéité des plates-formes d’accès et de la recherche suivis par le coût élevé.

Avec la crise économique actuelle, les bibliothèques tendent à moins dupliquer le contenu en ses versions imprimé et électronique et sont désireuses d’en obtenir un seul en ligne en temps voulu. Les bibliothèques affirment massivement qu’elles dépenseront plus en livres électroniques dans un proche avenir, la croissance de leur achat apparait donc étroitement lié à la résolution des problèmes mis en évidence.

L’étude aborde la politique d’acquisitions des livres électroniques, leur place dans le développement des collections, la politique de sélection, les outils de lecture, les statistiques d’usage, la promotion et le marketing, l’information au personnel et aux usagers.

Comme il est mis en évidence, les achats de livres électroniques pourraient s’accroître sous les conditions suivantes:

– la publication du livre électronique avant la version papier
– le coût moins élevé que la version papier
– l’accès à distance et multi-usagers autorisé
– la possibilité d’imprimer au moins des parties du livre
– la sélection de titres plutôt que l’achat forcé de la collection d’un vendeur
– la décision d’acheter ou de s’abonner motivée par le contenu
– la disponibilité et la facilité de chargement des enregistrements MARC dans le catalogue
– l’offre d’un stockage à distance
– la proposition d’un modèle de licence et d’une gestion de contenu standardisé
– la possibilité de sélection au sein d’une liste de titres imprimés et électroniques quelque soit l’éditeur

L’étude conclut sur l’émergence d’un nouveau modèle économique d’acquisition et de service qui conjugue les attentes des bibliothèques, des fournisseurs et des usagers.