DDB, la partie allemande d’Europeana

Le gouvernement allemand vient d’annoncer la création de sa bibliothèque numérique nationale, la Deutschen Digitalen Bibliothek (DDB).

Déclinaison allemande d’Europeana, elle rassemblera plus de 30 000 fonds d’archives, de bibliothèques, de musées et d’autres institutions scientifiques ou culturelles qui seront disponibles en libre accès à travers un portail national unique.

Après l’ouverture du portail prévue début 2011, la bibliothèque numérique sera intégrée à Europeana. L’ensemble du projet va se dérouler en 2 phases: après la phase de conception et de planification, débutera à la mi 2010 la phase d’exécution.

La DDB est un projet conjoint de l’état fédéral et des autorités locales (länder et communes). 5 millions d’euros seront débloqués pour la construction du projet puis 2,6 millions d’euros par an au-delà de 2011.

La bibliothèque numérique va s’associer au secteur privé en coopérant avec Libreka, plate-forme de livres électroniques précédemment présentée, créée par une association d’éditeurs et de libraires allemands. Ce partenariat permettra la recherche en texte intégral dans la bibliothèque numérique parmi les livres proposés par la plate-forme.

L’Allemagne, qui s’est fortement opposée à Google et son projet de règlement, présente DDB comme une «réponse appropriée» au géant américain, qui «constituera une contribution de premier ordre à la préservation de l’identité culturelle et à la protection du droit d’auteur», selon le ministre allemand de la culture.