JSTOR s’élargit aux revues récentes

Dans un précédent billet, avait été signalé le Current Scholarship Program annoncé en août 2009. A travers ce programme, JSTOR prend un nouveau tournant en ajoutant les revues actuelles et récentes à son contenu, jusqu’à présent rétrospectif, sur une plate-forme remodelée.

JSTOR s’est associé avec de prestigieuses presses universitaires américaines de Californie, d’Indiana et de l’Illinois pour mettre en ligne les N° récents aux côtés des N° anciens de leurs revues et utiliser les services d’archivage pérenne.

Ce programme est né d’une relation de longue date avec la presse universitaire de Californie, 1er partenaire de JSTOR qui a travaillé étroitement avec elle en 2008. Ce dialogue a fait suite à un sondage en 2006 qui indiquait qu’une majorité des bibliothécaires et des universitaires serait désireuse de consulter les publications récentes dans JSTOR.

Conçu à ses débuts pour être un système d’archivage en ligne, JSTOR évolue donc vers une politique d’accès aux publications récentes via des partenariats avec des éditeurs commerciaux ou non. L’organisation est aussi en train de reconcevoir sa plate-forme électronique qui sera lancée au début de l’année 2011.

JSTOR souhaite fournir un point unique d’accès et d’achat dans un environnement transparent, plus efficace et simplifié aux 6000 bibliothèques et autres institutions abonnées. Les publications continuent d’être archivées dans Portorico, division d’Ithaka, dont fait partie l’organisation JSTOR elle-même.

Quelques précisions sur le programme: les tarifs des abonnements aux N°de revues récents seront fixés par les éditeurs. Les N° anciens qui ne sont pas actuellement dans l’archive, y seront ajoutés. Les bibliothèques auront accès au contenu récent en modifiant leur accord de licence.

Notons que les presses d’Indiana et de l’Illinois sont spécialisées dans des disciplines de SHS (la première mettra à disposition une trentaine de revues en sociologie, religion, littérature…et la seconde une dizaine en histoire, psychologie, musique… ). Ce sont au moins 70 titres de revues qui seront accessibles sur la nouvelle plate-forme, à son lancement. Attirés par un gain de visibilité tout en contrôlant leurs tarifs, d’autres éditeurs devraient probablement rejoindre le programme.