Conflits de perceptions des livres électroniques

L’auteure de cet article (1) souligne la nécessité d’élargir le concept du livre électronique pour mieux anticiper son avenir. Si elle s’adresse surtout aux bibliothécaires, elle donne néanmoins une perspective intéressante sur un plan plus général. Elle tente de cerner les nouvelles formes que peuvent prendre le livre électronique.

Elle s’appuie sur les résultats de plusieurs enquêtes internationales d’Ebrary (2007, 2008) réalisées dans les universités qu’elle compare avec son expérience dans des universités de taille moyenne où les étudiants sont moins avantagés.

Une conclusion de l’article est la mise en évidence des priorités conflictuelles des étudiants, des enseignants-chercheurs et des bibliothécaires concernant les livres électroniques, même si une partie des réponses de bibliothécaires se recoupent avec celles des étudiants.

Il importe, selon l’auteure, de prendre conscience des attentes quelquefois divergentes et, pour les bibliothécaires, de les intégrer dans leur politique de sélection et acquisition de collections. Des nouvelles priorités comme un prêt inter-bibliothèque appliqué aux livres électroniques, l’archivage et l’assistance technique pourraient passer dans la liste des priorités des bibliothécaires.

Encore centrés sur les livres électroniques traditionnels, ceux-ci devraient être plus à l’affût des créations électroniques et de leur diversité. Ils pourraient construire ainsi une offre nouvelle et se positionner sur le terrain de l’accompagnement et de la formation des usagers.

(1) SOULES Aline, The shifting landscape of e-books, New Library World, 2009, vol. 110 No. 1/2, p. 7-21