Feuille de route ESFRI : nouvelle stratégie européenne

ECRI 2010, la 6ème conférence européenne sur les infrastructures de recherche et la feuille de route  European Strategy Forum on Research Infrastructures (ESFRI), a eu lieu à Barcelone les 23 et 24 mars 2010, sous la présidence espagnole.

La conférence avait pour objectif de définir la nouvelle stratégie européenne pour les infrastructures de recherche au travers de la feuille de route ESFRI dans le cadre de la stratégie 2020 de l’Union Européenne et au sein de l’Espace Européen de la Recherche (EER).

Elle a discuté de la mise en place de priorités pour établir une évaluation réaliste des 44 projets recensés dans la feuille de route ESFRI. Une version actualisée devrait être publiée vers la fin de l’année 2010. La dernière version (2006) comprenant 6 projets SHS a été révisée en introduisant des feuilles de route nationales (TGIR), lors de la conférence ECRI 2008 présidée par la France.

Parmi les critères d’évaluation identifiés, il est souligné l’importance de la maturité technologique des projets, leurs enjeux, le caractère local ou distribué d’une infrastructure, l’investissement et le rendement en rapport avec la taille de la communauté que l’infrastructure desservira, la spécificité/polyvalence des plates-formes. L’objectif devrait être de parvenir à un équilibre plutôt que de se conformer à un modèle d’infrastructure.

Un autre but était de renforcer le processus décisionnel de mise en oeuvre de la feuille de route ESFRI au travers d’échanges entre états membres. Il a été précisé la nécessaire implication de la communauté scientifique, de la conception à la réalisation et la maîtrise des coûts particulièrement difficile à réaliser lorsque les équipes sont multi-nationales.

Afin de faire de l’Europe un centre d’excellence en matière d’e-infrastructures, un des volets de la conférence, il a été décidé la création du projet Partnership for Advanced Computing in Europe (PRACE) qui mettra en place des installations de calcul haute performance fournissant des outils propres à la communauté scientifique européenne.

Les autres volets de la conférence portaient sur les problématiques de gestion et de financement: le maintien des coûts de construction, le calcul des coûts de fonctionnement, le libre accès et l’examen par les pairs, les garants de la compétitivité et de l’excellence, la formation de futurs gérants d’infrastructures, ainsi que sur la gouvernance et les infrastructures de l’EER: le rôle des parties prenantes dans la gouvernance, les premiers retours suite à la mise en oeuvre d’ European Research Infrastructure Consortium (ERIC), le renforcement de la participation de l’industrie européenne, la mobiblité des chercheurs, la participation de partenaires non européens.

Les projets de la feuille de route ESFRI devraient mobiliser près de 20 milliards d’euros jusqu’en 2014 pour leur seule phase de construction, après quoi 2 milliards d’euros supplémentaires seront encore nécessaires pour les entretenir.

Les conclusions générales peuvent être consultées ici.