Rapport sur les besoins des e-infrastructures européennes

Un rapport du European E-infrastructure Forum (EEF) examine les besoins en ressources et services des e-infrastructures de recherche de la feuille de route ESFRI.

Au travers un questionnaire et des réunions, l’EEF a essayé d’établir le contact avec autant de projets que possible. Finalement, 28 projets d’infrastructure de la feuille de route ESFRI ont été consultés pour la préparation du rapport. Les informations recueillies ont été analysées et leurs implications discutées dans cette étude.

Les meilleurs échanges obtenus émanent des projets dans les domaines des sciences humaines et sociales, sciences médicales et de l’environnement. On explique l’enthousiasme de ces projets à discuter de leurs problèmes par la nature distribuée de leurs infrastructures et par la nécessité de développer des modèles.

Concernant les 5 projets d’infrastructures en SHS (CLARIN, ESS, DARIAH, SHARE, CESSDA), des points communs ont été identifiés : l’archivage et la curation des données et, pour ce faire, la mise en place d’un système d’archive flexible et d’identificateurs permanents. Le caractère sensible des données implique la nécessité d’un processus d’authentification et d’autorisation fin par le biais d’un système centralisé tel que Single Sign On (SSO). La possibilité d’utiliser des grilles et de faire du cloud computing pour le traitement des données stockées est également prévu dans certains projets. Des formations sur les e-infrastructures et les technologies connexes ont été clairement demandées par la communauté SHS.

Le rapport présente les éléments clés des infrastructures pan-européennes:

  • un méta-réseau créé par GEANT et National
    Research and Education Networks (NREN)
  • des systèmes de grilles dont le plus important financé par des fonds publiques, Enabling Grids for E-sciencE (EGEE), sera terminé fin avril 2010 et sera suivi par un nouveau modèle organisationnel implémenté par l’European Grid Initiative(EGI) qui assurera la viabilité de l’infrastructure de grille européenne
  • des centres de calcul haute performances:  Partnership for Advanced Computing in Europe (PRACE), une infrastructure d’ESFRI en phase d’implémentation, forme la couche européenne de l’écosystème de calcul haute performance. PRACE coopère étroitement avec Distributed European Infrastructure for Supercomputing Applications (DEISA), le consortium le plus puissant de centres de supercalcul, avec pour but de fusionner en une seule structure. HPC-Europa est un autre projet du programme FP7 qui fournit un accès transnational aux systèmes de calcul haute performance nationaux
  • des services de gestion de données (grille EGEE/EGI)
  • des projets d’e-infrastructures pré-existants (sciences de la vie, OpenAIRE, SEALS…)

La conclusion souligne la nécessaire amélioration de l’interopérabilité des projets ESFRI avec les e-infrastructures existantes qu’ils comptent utiliser : l’harmonisation des politiques d’authentification et d’autorisation, la gestion d’incidents liés à la sécurité, l’accès autorisé et transparent aux données, la formation des usagers, le traitement des problèmes de performances. Conformément à la volonté de projets de SHS, de médecine et biologie, il a été prévu de mettre en place des projets pilotes qui pourraient conduire à des prototypes.