Bienfaits économiques de l’accès libre en Grande-Bretagne

Un communiqué de presse publié par le JISC reprend l’argumentaire économique développé dans le rapport commenté dans un précédent billet.

Il fait ressortir les bénéfices que pourrait tirer l’économie britannique d’une adoption étendue de l’accès libre par les établissements de recherche et d’enseignement supérieur. Il souligne qu’une seule grande université pourrait réaliser chaque année 3 millions de £ d’économies à la communauté de recherché en optant pour un modèle plus ouvert.

Sur la base de ce rapport, le Royaume-Uni entend pousser plus loin l’accès libre, à l’instar des Etats-Unis qui a démontré, au cours des derniers mois, sa volonté politique de rendre accessible à tous les résultats de la recherche financés sur fonds publics, en faisant une proposition de loi, le Federal Research Public Access Act (FRPAA).

Le rapport donne des informations aux décideurs institutionnels sur les coûts et bénéfices qu’engendrerait un changement du modèle de communication scientifique évoluant vers l’accès libre. Il met au point une méthodologie pouvant être exploitée par une institution voulant explorer les effets des différents scénarios sur son propre cas.

Il incite à ce que davantage soit réalisé au cours des cinq prochaines années pour faire de l’accès libre la voie privilégiée de la publication des résultats de recherche. Il encourage à trouver des moyens plus efficaces pour les chercheurs partagent leur travaux librement de sorte que l’impact de leurs travaux soit maximal.