La NEH soutient de nouveaux projets de digital humanities

Ce sont 28 projets qui vont être financés dans le cadre du programme de digital humanities {Start-Up} de l’Office of Digital Humanities (ODH) comme l’annonce ce communiqué. Ces subventions font partie d’un financement plus large de 31,5 millions de dollars octroyé par la NEH pour 201 projets en sciences humaines.

Les initiatives récompensées dans des domaines tels que l’histoire, la musique, le cinéma, les musées, utilisent des méthodes et technologies variées (multimédia, 3D, smartphones, analyse textuelle, fouille de données…). Le NEH aide aussi les institutions à renforcer et sécuriser les projets à long terme.

Beaucoup de ces projets concernent l’amélioration de la recherche et la structuration des connaissances au sein des corpus numériques, comme une étude sur le tagging et la recherche dans les archives numériques de journaux à grande échelle (université Columbia), le développement qualitatif des données bibliographiques en digital humanities, projet conduit par la revue Digital Humanities Quarterly (université Brown). Il est à noter un projet pour formuler des recommandations sur des standards d’évaluation de la recherche en digital humanities.

Concernant le développement d’outils, on peut citer, entre autres, l’amélioration de logiciel de catalogage en SH (université de Boston), la conception d’un système de gestion éditoriale open-source et d’outils de lecture pour l’édition en ligne de publications multimédia avec Open Journal System ou OJS (université de l’état de Illinois), le développement d’un outil pour cartographier les connections entre les musiciens de jazz américains (université américaine), la mise au point de ScholarPress, un ensemble de 3 outils destinés aux universitaires en SH pour présenter leur recherche et enseignement (université George Mason), la création d’une ontologie sur l’histoire de l’architecture basée sur l’intelligence artificielle.

Une grande partie des projets s’inscrit dans le cadre du programme spécifique {We the People} sur l’histoire américaine, pour n’en citer que quelques uns, une série d’ateliers pour développer des applications de smartphones en lien avec le mouvement des droits civiques des américains d’origine africaine à Harlem (Bank Street College of Education), la simulation numérique interactive de l’expérience des Américains d’origine japonaise dans des camps d’internement pendant la guerre dans le delta de l’Arkansas (université de Californie).