La fondation Mellon finance la fouille de données

Ce communiqué de presse annonce que la fondation américaine Andrew W. Mellon a octroyé un financement de 2 ans à l’université de Stanford en collaboration avec une équipe de chercheurs de l’université et du National Center for Supercomputing Applications (NCSA) de l’Illinois pour explorer la fouille de données en sciences humaines.

D’un montant de 761 000 $, la subvention contribuera à explorer des études de cas de chercheurs de 4 universités: le Center for History and New Media (CHNM) de l’université George Mason, le département d’anglais de l’université de l’Illinois, le département des cultures et de la créativité numériques de l’université du Maryland et l’université de Stanford.

Elle aidera au renforcement de 3 autres projets soutenus par la fondation Andrew W. Mellon :

–  Le projet d’environnement virtuel The Software Environment for the Advancement of Scholarly Research SEASR dont les 2 principales fonctions sont de permettre aux chercheurs de faire du supercalcul et de partager leurs données et outils de fouille de textes.

Le projet NORA pour développer un logiciel de découverte, de visualisation et d’exploration dans de grandes collections de sciences humaines en texte intégral dans les bibliothèques numériques existantes.

Le projet Metadata  Offer New Knowledge (MONK) une prolongation du projet NORA avec l’université Northwestern s’appuyant sur SEARS. C’est un service maintenant accessible aux membres du consortium universitaire américain CIC (Committee on Institutional Cooperation (CIC).

Les objectifs du projet comprennent le partage des résultats de recherche par le biais des publications imprimées et en ligne aussi bien que la conception d’une infrastructure de fouille de données. Le développement de logiciels se centrera sur la création ou l’adaptation des modules SEASR pour explorer des questions de recherche et sur l’extension des travaux réalisés dans MONK pour permettre aux chercheurs de construire leurs propres collections à partir d’archives numériques.

L’accent sera mis sur le développement, la coordination, et l’exploration d’études de cas de chercheurs en sciences humaines, par exemple, l’évolution du style littéraire britannique au 19ème siècle, la compréhension de la dynamique des changements dans la diction à l’époque romantique, etc…