Une initiative d’e-books en histoire de l’art

Une fois de plus, les presses universitaires américaines s’aventurent au-delà des frontières de l’édition traditionnelle au travers une nouvelle initiative collective  l’Art History Publishing Initiative (AHPI), financée par la fondation Mellon.

Son but : Publier 40 ouvrages d’histoire de l’art de qualité à la fois en version imprimée et numérique en développant des méthodes plus efficaces.

Son financement  et sa durée: 1,2 million de dollars sur 5 années.

Les presses participantes : 4 presses américaines de premier plan dans l’édition d’histoire de l’art, la presse de l’état de Pennsylvanie et les presses universitaires Duke, de Pennsylvanie et de Washington (presse coordonnatrice).

Les auteurs spécialisés dans divers sous-domaines de l’histoire de l’art, recevront une aide financière et seront guidés dans leurs démarches  d’acquisition d’illustrations et d’autorisations. Une fois publiés, les livres seront mis en ligne sur un site web partagé de façon à les enrichir et leur apporter des modifications (illustrations, vidéo, audio, podcasts…) avant leur publication imprimée. Les livres imprimés et électroniques bénéficieront d’une campagne promotionnelle.  Chaque presse participante continuera à gérer son programme d’acquisitions de façon indépendante.

Les objectifs recherchés sont de rationaliser les process, réduire les coûts de la première publication de jeunes auteurs, utiliser la souplesse et les possibilités d’enrichissement des nouveaux medias avec le maintien d’un contrôle qualitatif indépendant (sélection de manuscrits, examen par les pairs, révision et validation officielle).

Publier des ouvrages de qualité plus efficacement en tirant partie de l’édition numérique, un objectif global auquel d’autres projets se sont attelés par le passé avec le soutien de la fondation Mellon pour qui la monographie électronique est un axe prioritaire de la communication scientifique en sciences humaines.

Le projet  Gutenberg pionnier lancé par Michael Hart en 1971 et financé par des donations a commencé à diffuser les versions électroniques libres de livres physiquement existants. 40 000 ouvrages ont été atteints en 2011. Depuis, de nombreux projets ont vu le jour. On peut citer Gutenberg-e qui diffuse des livres électroniques natifs dans le domaine de l’histoire (environ 33 000), accessibles gratuitement depuis trois ans. En 2002, a été créé la plate-forme Humanities e-Books de l’American Council of Learned Societies (ACLS) , en accès payant et qui héberge certains titres de Gutenberg-e. Pour toutes ces expériences, la difficulté réside dans l’élaboration d’un modèle économique durable.