Le prix Zampolli distingue les sciences sociales

Le prix inaugural Antonio Zampolli sera remis à Chad Gaffield lors de la conférence DH 2011 (19-22 juin) (1). Président du conseil de la recherche en sciences humaines et sociales (SSHRC) au Canada et professeur d’histoire à l’université d’Ottawa, Chad Gaffield  a joué un rôle de premier plan dans l’analyse informatique des changements sociaux à long terme depuis les années 1970.

Le prix lui est décerné pour son rôle de chercheur principal dans le projet Canadian Century Research Infrastructure (CCRI) qui a créé une fondation pour l’étude des changements sociaux, économiques, culturelles et politiques au niveau national. Il est à l’origine d’une banque de données pan-nationale de recensements composée de données contextuelles tirées de journaux, documents législatifs et parlementaires.

Le prix, récemment créé, souligne une contribution exceptionnelle à l’avancement technologique dans le domaine des sciences humaines grâce à l’utilisation originale des technologies de l’information. Elle peut prendre la forme de publications, de développement d’outils ou de ressources.

Cette récompense de l’Alliance of Digital Humanities Organisations (ADHO), intitulée Antonio Zampolli  (1937-2003) en mémoire de cette figure importante qui était membre fondateur de l’Association for Literary and Linguistic Computing (ALLC) en 1973. Le prix sera décerné tous les trois ans, en alternance avec d’autres récompenses comme par exemple le prix Roberto Busa.

(1) Pour compléter l’annonce de la conférence DH2011, un billet de Corinne Welger-Barboza fait une présentation documentée qui éclaire sur la teneur de l’événement. Il signale la représentation graphique dynamique et spatialisée des participants, des sujets et des institutions de rattachement, réalisée par Elijah Meeks (voir son blog) et qui permet de rendre compte de la vie des communautés de digital humanities. Il est également noté l’accroissement de la présence française.