Passé et avenir d’OAPEN

Le projet Open Access Publishing in European Networks (OAPEN),  lancé par un consortium de 6 presses universitaires et 2 universités a démarré en 2008 et son financement par la commission européenne a stoppé début 2011.

Au cours de sa dernière étape, fin 2010, a été ouverte la bibliothèque en ligne, la pièce maitresse d’OAPEN en combinaison avec la  plate-forme d’édition. L’usabilité et la durabilité du projet sont au cœur des préoccupations actuelles.

Quelle sont ses réalisations et ses perspectives ? C’est ce que nous apprend son rapport final :

  • Le modèle de publication en accès libre élaboré comprend une  approche de calcul des coûts des publications en accès libre,  des mécanismes pour financer des publications, un système d’assurance qualité et un cadre juridique.
  • Une plateforme de publication principalement dédiée aux monographies en SHS qui nourrit la bibliothèque en ligne. La mise en place de nouveaux services est en cours. Des outils de publication sont ou seront développés (outils de workflow éditorial, générateur XML, PDF,(ToC), environnement de publication web XML, intégration d’OAPEN dans CrossRef).
  • Une bibliothèque en ligne (www.oapen.org) contenant une collection librement accessible de monographies multilingues de différents domaines de SHS. Actuellement dans sa phase pilote, elle contient 806 titres de 23 éditeurs (mars 2011). Un service d’impression à la demande est à l’étude. 
  • La publication de plusieurs rapports sur les points de vue et attentes des usagers qu’ils soient producteurs et/ou consommateurs (universitaires, éditeurs, bibliothèques et agences de financement).

Quant aux perspectives, dans les trois prochaines années (2011-2013), OAPEN va chercher l’appui d’acteurs de la communauté scientifique qui sont engagés dans le mouvement de l’accès libre en particulier le « gold access ». Dans ce but, la presse universitaire d’Amsterdam (la presse coordonatrice) se rapproche d’ institutions néerlandaises afin d’obtenir des financements et à plus long terme que ces financements soient étendus  à d’autres pays européens. Les universités d’Amsterdam, Leiden et Utrecht, l’Académie royale néerlandaise des arts et des Sciences, la bibliothèque nationale des Pays-Bas et la presse universitaire d’Amsterdam ont obtenu un soutien financier de l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO).

OAPEN poursuivra ses actions en tant que fondation indépendante régie par les représentants des institutions participantes. Ses objectifs seront d’encourager l’édition en accès libre des livres académiques, de développer OAPEN comme plateforme de livres en accès libre et d’élaborer un modèle économique durable. Parallèlement, un certain nombre de projets pilotes ont été conduits, dont un premier aux Pays-Bas avec le soutien de l’organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO) et le ministère de l’enseignement. Un autre au Royaume-Uni est en cours d’élaboration par les collections JISC.