Bamboo, future cyberinfrastructure en arts et sciences humaines

Financé par la fondation Andrew W. Mellon, le projet Bamboo est consacré à la construction d’une infrastructure partagée sous forme de services web et de collections interopérables pour la recherche en arts et sciences humaines. Il rassemble des chercheurs en sciences humaines et des professionnels de l’information en partenariat avec une dizaine d’universités.

Après une phase de planification, le projet Bamboo est actuellement dans sa phase de mise en œuvre de 18 mois, destinée à développer les technologies de recherche en sciences humaines. Présenté lors d’une communication de la conférence DH2011 , il a été défini  quatre domaines de travail structurés et interconnectés :

  1. Les Environnements de recherche : des adaptateurs sont en cours de construction ; ils permettront aux chercheurs d’accéder et d’appliquer des outils de recherche aux collections dispersées. OpenSocial est une approche prometteuse pour développer et déployer des fonctionnalités au sein des environnements de recherche. Un registre des outils et des services  est en cours de construction.
  2. L’espace des corpus: Un  process de conception pour planifier une future génération  d’environnements virtuels de recherche centrés sur les corpus et leur gestion est en cours d’implémentation.
  3. Les services web : Modélisation des applications de digital humanities comme des services web et déploiement sur  des plates-formes robustes.
  4. L’interopérabilité des collections : sélection et recommandations de normes de métadonnées pour le contenu numérique. Construction d’une 1ère série d’adaptateurs et de connecteurs qui favoriserons l’utilisation croisée des collections cibles dans l’environnement Bamboo (ECCO, EEBO, HathiTrust, Google Books, Oxford Text Archive, Auslit, Persée, les textes en anglais de 1473 jusqu’en 1923 de Text Creation Partnership (TCP).

Les services vont être modélisés comme des ressources, en s’appuyant sur des protocoles API  (RESTful) pour gérer ces ressources à travers l’écosystème Bamboo. L’authentification sera déléguée à l’infrastructure institutionnelle établie (Shibboleth…). L’environnement modulaire est conçue pour encourager un développement des outils au delà des partenariats actuels.

Pour permettre aux utilisateurs de travailler avec ces corpus, les outils seront classés dans cinq catégories: 1. curation 2. recherche et découverte de corpus 3. collecte 4. annotation 5. analyse et visualisation. La croissance du corpus sera basée sur l’usager, du plus ancien au plus récent.

1 Commentaire

  1. Pingback: Bamboo, future cyberinfrastructure en arts et sciences humaines | Réseaux sociaux scientifiques | Scoop.it

L'ajoût de commentaire est désormais suspendu.