Comment évaluer le numérique en sciences humaines ?

Intégrer et reconnaitre les travaux numériques dans l’évolution de carrière des chercheurs en sciences humaines passe d’abord par l’identification de ce qui doit changer dans les critères d’évaluation.

C’est ce que contribue à faire la Modern Language Association (MLA) aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Les travaux de la MLA indiquent clairement que les sciences humaines doivent élargir les définitions traditionnelles de la recherche et reconceptualiser ses méthodes d’évaluation.

Une communication de la conférence DH2011, a développé ce sujet dans le domaine de la littérature en présentant un atelier ayant eu lieu à la convention 2009 de la MLA de Philadelphie. Celui-ci a mis en évidence les thèmes suivants:

  • les obstacles de l’évaluation des travaux numériques en termes d’interdisciplinarité, d’utilisation des normes…
  • les difficultés pour faire rentrer les travaux numériques dans ce qui est actuellement évalué.
  • l’absence d’expertise au niveau des départements universitaires dans l’évaluation des bourses d’études numériques handicape les évaluateurs et les candidats.
  • l’enjeu intellectuel de ces travaux.
  • la valeur et le crédit accordé à des travaux collaboratifs interdisciplinaires et multi-institutionnels.

L’atelier s’est structuré autour d’études de cas reposant sur des expériences individuelles sur le terrain.  Il ressort que la communauté des digital humanities devrait avoir un rôle proactif de soutien des départements où sont évalués les travaux numériques.

La question centrale est : comment peut-on fournir un cadre permettant d’évaluer la recherche dans le contexte technologique au sein de laquelle elle est entreprise ?

La discussion sur les études de cas par les participants a révélé plusieurs difficultés, notamment dans le domaine de la littérature:  la dévalorisation des activités comme l’édition textuelle et la traduction ainsi qu’une appellation inadéquate des activités numériques (qualifiées de services), l’évolution des définitions dans la linguistique et la littérature au cours des 50 dernières années, la crise actuelle de l’édition des livres universitaires.