Typologie de définitions de digital humanities

L’auteur de ce billet a établi un classement des types des définitions de digital humanities, une façon de dessiner les contours du domaine.

Il s’est servi des définitions présentées sur le wiki du portail TAPoR “How do you Define Humanities Computing / Digital Humanities?“ formulées par 170 personnes en 2011. Il est apparu à l’auteur que les définitions qui à première vue semblaient disparates, pouvaient  être triées en un nombre relativement restreint de catégories.

Voici les catégories de définitions déterminées, précédées par un chiffre qui représente le nombre de définitions qui s’y rapportent :

55 – Application de la technologie à un travail en sciences humaines

22 – Travailler avec les médias numériques ou un environnement numérique

15 – Minimisation de la différence entre digital humanities et sciences humaines

12 – Nature englobante des digital humanities, questions auxquelles les chercheurs en sciences humaines ont à faire face

12 – Intersection de l’utilisation du numérique et de l’étude du numérique

12 – refus de définir le terme

10 – Intersection des méthodes et de la communauté

9 – la numérisation / les archives

9 – Etude du numérique

L’auteur commente chacune des catégories et en donne des exemples. Il souligne l’utilité de cette approche de la communauté des digital humanities en ce qu’elle rend compte  de la façon dont les digital humanities est façonnée par ceux qui se considèrent comme ses praticiens.

Selon lui, ces catégories relativement peu nombreuses suggèrent quelques questions importantes: Toutes les définitions et leurs éléments ont-elles une valeur égale importance? Certaines sont-elles plus représentatives du  domaine tel qu’il est ou tel qu’il devrait être?

Il note que le champ des digital humanities semble partir dans toutes les directions, et en particulier, s’éloigner de l’informatique en sciences humaines, ses racines d’origine. Il trouve intéressant que le terme «informatique» apparaisse environ 30 fois parmi les 170 réponses en 2011 pour environ 40 fois parmi les 70 réponses en 2010.

Pour conclure, l’auteur cite une des définitions qui, selon lui, évite la rigueur disciplinaire et reflète l’esprit de la communauté des digital humanities. Il dépeint les digital humanities comme  une curiosité qui attire ou repousse les gens et souvent les change fondamentalement.