Les services d’édition des bibliothèques nord-américaines

Ce rapport publié par the Scholarly Publishing and Academic Resources Coalition (SPARC) concerne les services d’édition des bibliothèques universitaires américaines et canadiennes.

Il s’appuie sur une enquête conduite en octobre et novembre 2010 auprès de 223 bibliothèques – dont 123 faisant partie de l’Association of Research Libraries (ARL), 80 et 25 appartenant respectivement à l’Oberlin Group et à l’University Libraries Group -, sur trois études de cas de durabilité des programmes d’édition dans les universités de Purdue et d’Utah et à l’institut de technologie de Georgia et sur trois workshops ayant réuni 120 leaders de la communauté de l’édition dans les bibliothèques, ainsi que sur une revue de la littérature. L’enquête a été conçue pour permettre une comparaison longitudinale avec une étude précédente de l’ARL de 2008 qui a fait l’objet d’un billet.

Le rapport met en évidence l’expansion et la professionnalisation des services d’édition des bibliothèques; C’est un résultat qui confirme celui publié dans le rapport de l’ARL, cité plus haut, montrant, il y a 3 ans, l’émergence de ces services. Mais ces services d’édition sont encore souvent freinés par un manque de personnel à temps plein et par l’échelle encore réduite de leurs réalisations.

Plus de la moitié (55%) des bibliothèques participantes à l’étude déclarent  développer ou être en train de développer des services d’édition (c’était 44% de bibliothèques dans le rapport de l’ARL de 2008) et la demande pour ces services est élevée. L’intérêt pour de tels services varie selon la taille de la bibliothèque. Plus de trois quart des bibliothèques de l’ARL se disent intéressées par ces services pour 30% de celles de l’Oberlin Group.

Trois quart des programmes d’édition publient entre une et six revues, la plupart d’entre elles étant seulement électroniques. La moitié des programmes publient des comptes-rendus de conférences, des rapports techniques ou des monographies souvent électroniques mais aussi en impression à la demande.

La grande majorité des programmes d’édition de la bibliothèque (près de 90%) ont été lancés en vue de contribuer au changement dans le système de publication scientifique et beaucoup sont impliqués dans l’accès libre.

Les sources de financement des programmes comprennent les réaffectations budgétaires (97%), les financements temporaires de l’institution (67%) et des subventions (57%). Toutefois, beaucoup de bibliothèques espèrent qu’une plus grande part du financement proviennent des bénéfices générés.

Deux tiers des bibliothèques nouent des partenariats avec une ou plusieurs unités du campus mais les collaborations avec les presses universitaires sont minoritaires. Deux tiers coopèrent aussi avec des organismes ou des individus en dehors de l’institution.

Les plates-formes d’édition les plus répandues sont  Open Journal Systems (57%), DSpace (36%) et Digital Commons de la presse électronique de Berkeley (25%).