Le soutien des bibliothèques nord américaines aux digital humanities

L’Association of Research Libraries (ARL) a publié Digital Humanities (SPEC Kit 326), un document qui donne un aperçu des expériences des bibliothèques de recherche avec les centres ou les services numériques qui soutiennent les sciences humaines (histoire, art, musique, cinéma, littérature, philosophie, religion, etc). La table des matières et le résumé sont consultables ici.

L’ARL a réalisé une enquête auprès de ses bibliothèques sur l’organisation de ces services, leur financement, leur personnel, leur infrastructure technique, la gestion des ressources numériques produites, l’évaluation des services. L’enquête a été menée entre avril  et mai 2011. 64 des 126 membres de l’ARL ont répondu à cette enquête, soit un taux de réponse de 51%.

Bien qu’un grand nombre de bibliothèques participantes offre un soutien aux digital humanities, le sondage indique qu’elles sont encore en train de développer des politiques et des modèles pour ce type de projet qu’elles décrivent comme «un travail en cours» ou «en développement».

Presque la moitié (48%) des bibliothèques fournissent des services «ad hoc», un quart (24%) héberge un centre numérique dans un certain nombre de disciplines, notamment en sciences humaines, Dans 6% des cas, aucun service numérique n’est proposé par la bibliothèque. 35% des bibliothèques indiquent qu’elles n’ont pas de personnel dédié à des projets de digital humanities.  Il est souhaité que les projets de digital humanities soient étroitement associés à la bibliothèque.

Concernant le financement, la plupart des bibliothèques déclarent que les sources servant à financer les projets de DH proviennent de combinaisons de budget et de subventions des bibliothèques. ¾ des bibliothèques  sont en partenariat avec d’autres unités de leur établissement. L a plupart ne réalisent pas d’évaluation formelle de leurs services de digital humanities.  59% des bibliothèques assurent la durabilité des projets de digital humanities en adoptant des stratégies variées.

De nombreuses bibliothèques sondées ont émis le souhait de mettre en œuvre des pratiques, des politiques et des procédures qui leur permettraient de faire face à l’accroissement de la demande de ces services.