Programme d’action sur les données de recherche dans 4 pays

Commandité par le Knowledge Exchange (KE) ce rapport présente un aperçu des activités et des défis actuels dans le domaine des données de recherche au Danemark, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, pays partenaires de KE, et définit un programme d’action concernant la réalisation d’une infrastructure collaborative de données pour ces quatre pays. Il constitue une réponse au rapport «Riding the Wave» qui a été publié par le groupe d’experts de haut niveau sur des données scientifiques.

Quatre facteurs clés y sont identifiés:

1°) les facteurs incitant les chercheurs à partager et publier leurs ensembles de données : la réutilisation des données et la reconnaissance, les règles et les codes de conduite, les exigences des organismes financeurs et les politiques de disponibilité des données de revues.

2°) la formation des chercheurs en tant que producteurs et utilisateurs d’infrastructures de l’information : trois types acteurs sont examinés : les chercheurs ayant les compétences de base pour manipuler les données et deux nouveaux groupes professionnels émergents : les «data scientists» qui sont responsables des installations informatiques, du stockage et de l’accès aux données dans leur discipline et les «data librarians» qui sont responsables de la
curation, conservation et archivage des données.

3°) l’infrastructure organisationnelle et technique : description de la situation dans les 4 pays, les infrastructures de données institutionnelles étant distinguées des infrastructures (inter)nationales disciplinaires. Deux défis sont mis en évidence : les décalages entre les infrastructures de données actuelles et les problèmes de connectivité.

4°) le financement de l’infrastructure de données : résultats d’études coût/bénéfices et description de la situation actuelle du financement des archives de données et des centres de données.

Le rapport recommande  des actions dans chacun de ces domaines dans les quatre pays et au-delà de ces pays. Il formule trois objectifs stratégiques à long terme:

  1. Le partage des données fera partie de la culture académique.
  2. La logistique des données sera une partie intégrante de la vie professionnelle académique.
  3. L’infrastructure de données sera solide, sur le plan opérationnel et financier.